Le Rijksmuseum, Amsterdam

18 Mar

 Le site que nous allons étudier est celui du Rijks Museum, musée néerlandais ouvert en 1800 à Amsterdam. L’analyse qui va suivre se déroulera en même temps que la découverte du site. Ainsi cette démarche nous permettra d’avoir un point de vue objectif sur la compréhension du site du musée. Rendons-nous d’abord sur la page du internet du musée: http://www.rijksmuseum.nl

Dans un premier temps, il est important de noter que le site est disponible en deux langues : l’anglais et le néerlandais. L’absence du français peut être un problème pour les francophones mais estimons-nous heureux de trouver une version anglaise du site. Autre information intéressante, toutes les pages sont audibles pour les mal-voyants en cliquant sur «Read this page ».

La sobriété de la page d’accueil, avec des couleurs claires, concordent parfaitement avec les œuvres qui introduisent le musée. Après l’ouverture de cette première page, on remarque que la présentation du musée est dynamique. En effet, des toiles typiques de la peinture moderne flamande sont présentées. A chaque fois que l’on revient sur cette page, une nouvelle animation est dévoilée. Des suites de détails d’œuvres sont montrées (à l’instar d’un bouquet, d’un couple, d’une scène de vie collective de Bruegel…) avec des messages présentant l’objectif du musée. D’autres icônes apparaissent sur la première page lorsque la souris passe dessus. Celle si est consacrée au domaine administratif, à la recherche de données concernant le musée, les visites… Sur cette même page, plusieurs liens sont proposés, notamment : les chefs-d’œuvre conservés au musée, les collections temporaires et permanentes, les nouveautés, le magasin en ligne… Ces médias sont clairs et accompagnés d’images en corrélation.

Ainsi la page d’introduction du site du Rijks Museum est très agréable à lire et présente ces catégories de manière simple et compréhensible.

Dans un second temps, nous allons resserrer notre recherche. Elle porte, avant tout, sur ce qui pourrait être intéressant concernant le Jugement de Paris.

Les onglets sont tous attractifs, mais concentrons nous sur ce qui nous intéresse c’est-à-dire le thème de notre site ou bien les auteurs ayant réalisé des toiles en rapport avec ce sujet. Ainsi en cliquant sur

«explore 1000 major exhibits », on découvre différents modes de recherches possibles à partir du support utilisé (Catalogue : sculpture peinture textile papier…), des artistes (par ordre alphabétique), d’une encyclopédie (c’est-à-dire un terme qui pourrait qualifier une œuvre : comme le mot Abraham mais aussi Vues d’Amsterdam… le tout rangé par ordre alphabétique), ou du thème (domaine qui rassemble plusieurs artistes…). Tous les liens disponibles dans ces catégories sont présentés sur la même page, permettant ainsi un meilleur aperçu des données présentes sur le site. J’ entends par là, par exemple, que tous les artistes commençant par la lettres A sont répertoriés sur la même page, nous évitant de jongler entre de nombreuses pages. Prenons l’exemple du jugement de Pâris. On trouve sur le site deux références à ce thème mythologique: une table et une en-tablature. Ces deux objets sont visibles par une image en haut de la page. En cliquant sur l’une des deux, le site nous envoie directement à une page réservée à l’objet où sont disponibles toutes les informations importantes de l’objet ( introduction, décoration, scènes représentées, inspiration…). Des images intéressantes mais qui ne sont pas toutes accessibles en de très bonnes résolutions sont mises à disposition. Néanmoins une image, plus grande, est visible en cliquant sur la colonne à gauche du site. Lorsque l’artiste est connu, on peut avoir un accès direct sur d’autres œuvres de la main de l’artiste, de même qu’une courte biographie. Toutes ces données sont très intéressantes et superficielles, parfaites pour des amateurs d’art tout comme pour des personnes moins averties.

Pour conclure, la visibilité du site internet du Rijks Museum est très bien agencée dans sa globalité. Les animations, la fluidité des interfaces, les couleurs, les images présentées, ne le mettent que plus en avant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s