Insecula

10 Avr

Il s’agit d’une ressource numérique francophone, qui se définit elle-même comme « le + grand site au monde de visites en ligne ». A en croire cette phrase d’accroche, il s’agit donc d’un site qui permettrait de visiter en ligne des musées. Voyons ce qu’il en est : http://www.insecula.com/.

A priori, il s’agirait donc d’un site contenant des images et descriptions de milliers d’œuvres d’art qui proviennent des musées et collections de France et du monde entier. A la fois revendiqué comme « guide de voyages et de visites » le site permet en effet de prendre connaissance des plus importants musées qui pourront se trouver sur notre chemin, lors d’un voyage. On peut en effet y retrouver l’historique d’une ville et ce qu’il peut être intéressant de visiter. Entre balades virtuelles dans les parcs et jardins, édifices et monuments, et musées dans le monde, le visiteur ne peut qu’être comblé. La publicité qui défile tout autour de la page est un peu dérangeante, mais n’empêche pas la bonne lecture de ce site.

Mais comment retrouver une œuvre précise ? Si l’on connait le musée où l’œuvre est conservée, nous pouvons tenter de la trouver ainsi. Mais je ne pense pas que ce soit la méthode la plus simple et rapide. Le site nous donne de nombreuses informations sur chaque musée : historique, horaires, œuvres exposées, répartition des salles. C’est donc une ressource très intéressante pour ce qui concerne les visites virtuelles.

Il y a également une barre de recherche, dans laquelle si on tape « Jugement de Pâris », on retrouve d’après une recherche google personnalisée, les pages insecula (ou worldvisitguide.com, la version anglophone d’insecula) qui traitent du jugement de Pâris. C’est la méthode la plus rapide et efficace. Ainsi s »affichent donc plusieurs pages concernant une œuvre sur le thème du mythe du Jugement de Pâris. En cliquant par exemple sur le tableau de Rubens de 1632-35, nous obtenons des informations concernant le mythe, ainsi que sur le tableau et la salle où il est entreposé dans son musée de conservation. L’image est plutôt de bonne qualité, avec un agrandissement possible et une vue avec le cadre. 

Insecula permet également de visiter des collections par artistes, ainsi en cliquant sur Peter Paul Rubens, nous nous retrouvons dans la salle de la National Gallery dédiée au peintre flamand.

Cette ressource numérique est pourtant limitée, car nous ne retrouvons pas toutes les œuvres de tous les musées. En particulier le Jugement de Pâris de Wtewael, qui n’est pas indexé dans la collection de ce musée virtuel. C’est néanmoins un outil utile pour survoler ce que présentent les musées à l’intérieur de leurs collections.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s